Quarantaine

Commentaire Raison
Dans le billet Une proposition que l'on peut refuser
omg that is ridiculous ..
25/03/2008 - 15:19, Anonymous

omg that is ridiculous .. absolutely R . i . d . i . c. u. l . o . u . s
omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg omg

wow freaky!!!!!!!!!!!!!!!


Réponse à une provocation mise en quarantaine
Dans le billet Mon propre arrondissement
THEN GO BACK TO WHERE YOURE
25/03/2008 - 15:17, Anonymous

THEN GO BACK TO WHERE YOURE FUCKING FROM!! LEAVE US THE FUCK ALONE!!!


Dédoublement de la personnalité
Dans le billet Une proposition que l'on peut refuser
ITS CALLED SHOVELLING ASS
25/03/2008 - 15:16, Anonymous

ITS CALLED SHOVELLING ASS WIPE!!!!


Message insultant
Dans le billet Mon propre arrondissement
BIN FUCK ! im immigrantt
25/03/2008 - 15:16, Anonymous

BIN FUCK ! im immigrantt FRANCAIS !
Sa compte pas sa CALISSE !


Dédoublement de la personnalité
Dans le billet Mon propre arrondissement
ESTI que ter pas fin toe ..
25/03/2008 - 15:15, Anonymous

ESTI que ter pas fin toe .. c un immigrant.. y ramasse pas eux!!


Dédoublement de la personnalité
Dans le billet Mon propre arrondissement
Bein ramasse le gros CAVE!!!
25/03/2008 - 15:13, Anonymous

Bein ramasse le gros CAVE!!!


Message insultant
Dans le billet Adaptécheune II
FUCK LES OSTIS DE FRANCAis
20/11/2007 - 08:32, dfe

FUCK LES OSTIS DE FRANCAis


Message insultant
Dans le billet Vroum, Vroum, Vroum !
Voila la solution a la
24/09/2007 - 09:55, Nunavik

Voila la solution a la circulation dense et au coup vicieux... mon site te permettras de relaxer totalement


Plug honteux
Dans le billet Egosurfing
La difficile
27/08/2007 - 12:05, Bruno

La difficile immigration

Ariane Krol

La Presse - 26/08/07

Comme on a pu le constater depuis quelques mois, la présence des immigrants inquiète bon nombre de Québécois. Une grande partie des témoignages devant la commission Taylor-Bouchard porteront sans doute sur ce thème. Il faut espérer qu'on entendra aussi l'autre version des faits. Celle des gens qui, sur papier, avaient tout pour réussir ici, mais qui, après des années d'efforts, n'ont toujours pas réussi à se faire une place chez nous.

Il subsiste, dans l'esprit de nombreux Québécois, une espèce de mythe de l'immigration selon lequel le nouvel arrivant doit consentir à tous les sacrifices. Cette vision suppose que l'individu a quitté une situation intolérable, qu'il ne peut pas faire demi-tour et, donc, que ses conditions de vie ici devraient le satisfaire, quelles qu'elles soient.

Cette conception de l'intégration à la dure n'est pas sans fondement, elle a prévalu durant des siècles, ici comme ailleurs. C'est encore l'expérience de nombreux réfugiés, et de la plupart des clandestins. Mais ce n'est pas la réalité à laquelle s'attendent les travailleurs qualifiés que le Québec et le reste du Canada recrutent activement à l'étranger.

Il suffit de les écouter, ou de lire leurs commentaires sur internet, pour réaliser à quel point nombre d'entre eux se sentent floués. [voila que l'on parle de nous] Ils ne comprennent pas que nos services d'immigration aient accordé autant d'importance à leurs diplômes et à leur expérience (jusqu'à 38 points, il en faut 59 pour qu'une personne seule soit acceptée au Québec) alors que ceux-ci ne sont pas reconnus ici.

Le malaise, soulignons-le, n'est pas propre au Québec. Les critiques formulées au Canada anglais sont au moins aussi virulentes, sinon davantage.

Les nouveaux arrivants ont une part de responsabilité. La documentation gouvernementale mentionne la difficulté de se replacer et il ne faut pas chercher longtemps sur les sites des médias québécois pour trouver des reportages sur les déboires des professionnels étrangers et des diplômés de minorités visibles. Pour ne rien dire de la précarité générale du marché de l'emploi, ou des rigueurs climatiques. Certains immigrants avouent d'ailleurs qu'ils avaient lus de tels témoignages avant de partir, et qu'ils n'en avaient pas tenu compte. [c'est cela qui est inadmissible! On a beau prévenir, l'immigrant se croit parfaitement invincible. Au final, il paie cher son excès de vanité.]

Il serait facile de rester sourd à ces critiques, en disant qu'elles sont le fait d'une minorité, voire même d'incompétents. Mais quand plusieurs de ces étrangers finissent par trouver un travail satisfaisant aux États-Unis ou dans leur pays d'origine, il faut se poser des questions.

Immigration-Québec a ajouté une section à sa grille pour tenir compte de la valeur que le marché québécois accorde aux formations étrangères. Ainsi, un cours de boucherie accorde 12 points supplémentaires (le maximum) alors qu'un diplôme de médecine, très difficile à faire reconnaître ici, n'en donne que cinq. Peut-être faudrait-il aller plus loin et revoir l'importance accordée aux études universitaires et à l'expérience à l'étranger.

Nous n'avons rien à gagner à attirer des travailleurs théoriquement qualifiés dont les employeurs ne veulent pas. Les meilleurs s'en iront, les autres risquent de nourrir du ressentiment à l'égard de leur société d'accueil. [c'est fait, sur ce site, depuis plus de 5 ans. Welcome!] De quoi compromettre sérieusement notre désir de les voir s'intégrer.

Et la réponse de Yann T. :

Vous avez parfaitement raison de faire la distinction entre les immigrants réfugiés et les professionnels qualifiés. Vous êtes en fait une des rares à la faire. La majorité des gens pensent encore le Québec en termes de "terre d'accueil" alors que pour presque 70% des immigrants, il a été "vendu" comme "terre d'opportunités".

Il est évident que l'on doit être redevable à une terre d'accueil. Mais quand le Ministère va chercher des professionnels compétents et instruits dans des pays riches ou en voie de développement, il ne peut pas sortir son argumentaire humanitaire parce qu'il serait hors sujet. L'immigrant qui paie et qui finance à 100% son expatriation au Québec le fait dans le but d'un tirer quelque-chose pour lui et sa famille. Le Québec en tire aussi quelque-chose: immédiatement sous forme de frais de dossier, plus tard dans les dépenses encourues par l'immigrant pour son installation et finalement, dans l'apport des compétences taxées et qui n'auront rien couté au Québec, en terme de formation scolaire. C'est un échange de bons procédés.

Mais là où le bat blesse, c'est de se faire dire ensuite, une fois les frais de dossier payés et l'installation terminée, que les compétences et les diplômes ne valent rien et que l'argumentaire du Ministère était un miroir aux alouettes. Et le pire, c'est de se faire montrer la porte quand l'immigrant "berné" ose se plaindre, parce qu'il manque de respect pour sa terre d'accueil et ses habitants qui lui ont ouvert les bras!

Voyez un peu comme ca peut être rageant! Le Ministère va chercher des professionnels diplômés et compétents pour les traiter une fois sur place comme des boat-people. Je n'ai rien contre les réfugiés, mais je sais éviter de mettre tout le monde dans le même panier parce que c'est franchement réducteur et que les besoins des réfugiés ne sont pas les mêmes que les travailleurs qualifiés. L'immigration économique à besoin de reconnaissance des diplômes et des formations, pas de jobines mal payées ou de statuts au rabais. Parce que dans ce cas là, mieux vaut les laisser chez eux! Au moins, ils pourront aider au développement de leur propre pays qui a payé leurs études. Et cela, je l'ai dit et répété sur de nombreuses tribunes et à chaque fois, on m'a montré la porte.

Les choses vont changer.
Tout n'est pas perdu.
C'est comme pour la reconnaissance des diplômes et l'adoucissement des Ordres. Si certains ne s'étaient pas révoltés, rien n'aurait bougé.

Internet est un excellent média populaire pour faire passer ou avancer des idées. Mais ca prend de la conviction, de la détermination, de l'abnégation, de l'audace et des risques. Rien que l'on trouve chez les blogueurs et les forumistes, malheureusement.


Copié-collé
Dans le billet Egosurfing
Il y a aussi ce texte dans
15/08/2007 - 13:47, Flou

Il y a aussi ce texte dans un journal québécois:

http://www.cyberpresse.ca/article/20070815/CPOPINIONS/70815011/6732/CPOP...


Plug honteux

Pages